Vivre dans un écovillage

Ce mois-ci, j’ai très envie de vous parler d’un projet de vie qui me fait de l’oeil depuis plusieurs années… Il s’agit d’un mode de vie en communauté qui m’attire de plus en plus et que je compte bien concrétiser d’ici quelques années. Différent, alternatif comme diraient certains, il fait la part belle à la permaculture et au respect de l’environnement. Laissez-moi vous présenter la vie dans un écovillage. Allez, c’est parti pour une vision hyper positive d’une vie ensemble et heureuse !

Tout a commencé par un petit groupe d’individus soucieux d’incarner une vie harmonieuse ensemble en se préoccupant de l’avenir. Cela tombe bien, l’avenir est la préoccupation majeure pour tous, non ? Je vais tenter de vous présenter ce que sont les écovillages et peut être vous donner l’envie d’y vivre prochainement ou, tout au moins, de vous donner envie de vous en inspirer dans votre mode de vie actuel. 

Tout d’abord, ce que les écovillages ne sont pas, histoire de mettre fin aux peurs fantasmagoriques… 

Si le concept reste le même partout, les écovillages peuvent prendre toutefois plusieurs formes selon le lieu où ils sont installés mais aussi selon leurs habitants et leur dynamique. A la campagne ou aux abords des villes pour que les habitants puissent continuer à y travailler, parfois même dans des quartiers urbains, il ne s’agit pas de vivre reclus et en rejet de la société actuelle. Non. Il s’agit d’initier la société de demain ! C’est chouette ça n’est-ce pas ? 
Ceux qui ne connaissent pas le concept pourront facilement imaginer une « secte » fermée, voire dangereuse, ou encore un lieu post-hippie où l’on jouerait de la guitare autour d’un feu..
C’est fou ce que nos peurs peuvent nous faire imaginer ! Il est vrai qu’il est plutôt pratique d’éviter de faire le bilan d’une vie de travailleur / consommateur / pollueur. Il est souvent plus simple de se dire qu’il n’y a rien d’autre à faire… 
Le changement demande beaucoup de courage. Mais il est nécessaire. Alors vivre dans un écovillage, pour moi, c’est un vrai projet d’avenir.

L’environnement au cœur de la vie de l’écovillage 

L’environnement et sa protection sont la préoccupation majeure des habitants d’un écovillage. Il s’agit de réduire son empreinte écologique et donc aussi sa production de déchets. Pour cela, les habitants mettent en œuvre un grand nombre de techniques qui se différencient fortement de la société actuelle. Bien entendu, les constructions en premier lieu sont réalisées dans un esprit d’intégration et de respect de l’environnement avec des matériaux le plus possible écologiques et durables. L’énergie renouvelable fait partie intégrante des habitats qui tendent vers l’autonomie énergétique.  

Ensuite, la permaculture y a une place de choix. Le jardin et sa production de fruits et de légumes vise l’objectif de l’autosuffisance alimentaire tout en préservant les sols et la biodiversité. 
Fini le gaspillage alimentaire bien sûr car les ressources de la Terre sont perçues comme le plus grand bien de l’humanité et le plus grand soin est apporté à la question de la consommation d’eau et de nourriture. Enfin, ma cause principale et ma mission de vie professionnelle ; la gestion des déchets qui n’est pas un concept vain dans un écovillage. Il n’est évidemment pas question de produire un nombre infini de déchets qui mettront en péril la vie sur Terre… Le recyclage occupe donc une place de choix au sein des décisions prises par la communauté. Je pense donc je trie…

La vie en communauté justement…, comment ça se passe ? 

De nombreuses initiatives prennent vie pour favoriser les interactions sociales, favorisant le développement personnel de chacun et contribuant ainsi au bien-être de la communauté. Il s’agit d’initier l’Harmonie entre les habitants. De nombreuses activités culturelles sont organisées. L’idée est de mêler les générations loin des écrans de télévisions et des tablettes… Le vrai partage en somme. On y trouve aussi un grand nombre d’initiatives économiques comme la création d’entreprises locales qui permettent la création d’emplois en valorisant les talents de chaque membre de la communauté. Mais soulignons toutefois que l’entraide et l’échange demeurent la clé de voûte du système. Ici, il ne s’agit pas de vivre entourés de voisins à qui l’on n’adresse pas la parole… Dans un écovillage, la valeur et les compétences de chacun sont reconnues et peuvent fructifier.

Quelles valeurs ? 

L’humain au cœur des préoccupations Oui, on peut dire qu’un écovillage est une mini-société mais qui n’est pas individualiste. Au-delà de la question environnementale se trouve aussi la convivialité, le respect, la solidarité. La concurrence et la compétition n’ont pas leur place dans un écovillage. Posséder plus que son voisin n’est plus une source de motivation. C’est le partage qui est à l’honneur ici. La communauté se concentre sur ce qu’elle peut construire ensemble et pour chacun. On cherche à répondre collectivement aux besoins particuliers, ni plus, ni moins.

Le respect de chacun ; des différences, des croyances et autres diversités humaines 

Le respect de tous ; des décisions prises en communauté, sur les principes de la démocratie participative, la seule vraie démocratie du reste… 

Le respect des générations futures ; un concept de durabilité fondamental au sein de l’ écovillage. Durabilité en ce qui concerne l’environnement bien sûr, mais aussi l’humain ou n’importe quel autre domaine. 
La durabilité, c’est se poser la question de l’impact quant à chaque décision prise. Une conscience élevée en somme ! Quoi de mieux, je vous le demande ? 

Une Terre en Vie pour les générations futures 

Je ne suis pas la seule à avoir des enfants et maintenant, je commence même à avoir des petits-enfants… 

« Je veux vivre sans laisser de traces néfastes. Je choisis de passer d’une vie de consommateur effréné à celle d’un artisan de la nature préservée, responsable de ses actes et fière de ce que je lègue à mes enfants. »  LE RESPECT

Et je ne suis pas non plus la seule à m’inquiéter sur le monde que nous allons leur léguer… Dans les écovillages, l’objectif commun s’articule autour d’une notion essentielle : léguer aux générations futures une Terre viable et en bonne santé. 
Je veux transmettre un monde que la folie des hommes n’aura pas entièrement détruit, un monde où chaque être vivant, chaque terrien pourra vivre en harmonie, ensemble. La Terre possède encore suffisamment de ressources pour satisfaire aux besoins de chacun, mais pas assez pour l’avidité de tous… Il est urgent de cesser de voir notre planète comme un objet de ressources illimitées que je peux consommer sous toutes ses formes avidement. Comment penser autrement que tout ce que l’on prend à la Terre doit pouvoir lui être rendu ? 

La Terre est un espace limité. 
C’est folie une économie à croissance illimitée… Ensemble, on est plus forts ! « Ansanm, nou pli fo !» en créole !! 
Bon mois de Mars à chacune d’entre vous ! Et restez positive ! 

Anne-Sophie Dequiedt (Maître Composteur) 
Pour me contacter : a-s.dequiedt@laposte.net 
Retrouvez-moi sur Facebook :Anne-Soleil La Quiétude