Travail à la maison et vie de maman

Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu travailler chez moi.

Pour m’orienter à la fin du collège, j’ai réfléchi comme beaucoup à quoi j’aspirais dans ma vie professionnelle.
Très vite, j’ai compris que mon désir secret était de travailler à la maison.
Entrepreneuse ou salariée en télétravail, peu importait, je savais simplement que dans le match professionnel, je voulais jouer à domicile.
Parce que travailler en groupe a toujours été une situation inconfortable pour moi. Parce que les systèmes hiérarchiques me hérissent le poil de façon générale. Parce que j’aime évoluer hors de la pression sociale. Et aussi parce que je savais déjà que si j’avais un jour le bonheur de fonder une famille, il serait important pour moi d’être disponible pour elle sans contraintes.

Et puis j’ai suivi mon petit bonhomme de chemin entre études, formations et emplois. Quinze années se sont écoulées avant que je comprenne mon désir d’entreprendre, 3 ans de plus avant de créer officiellement mon entreprise et une année encore avant de démissionner pour m’y consacrer à temps plein.

En réalité, c’est bien au moment de devenir maman que mon envie de travailler à la maison s’est réveillée : parce que ça me fendait le cœur de louper certains moments de l’évolution de mon fils, parce que j’ai eu parfois du souci pour le faire garder, parce que j’avais l’impression de passer à côté de ma vie…
J’ai construit mon projet en parallèle de mes activités salariées, et j’ai enfin pu créer mon entreprise. Aujourd’hui, j’ai pris mes marques et j’ai découvert la vitesse de croisière qui me permet de concilier sereinement ma casquette d’entrepreneure et ma casquette de maman. Il aura fallu pour ça que je me confronte à ma nouvelle réalité et elle est un peu différente de ce que j’avais idéalisé.
 
Travail à la maison et vie de maman : la vie en deux dimensions
Travailler à la maison, c’est génial pour s’épanouir entre travail et vie familiale. Pourtant, contrairement à ce qu’on pourrait s’imaginer de prime abord, ce n’est pas si facile. Parce que vie professionnelle et vie personnelle viennent très facilement empiéter l’une sur l’autre.
Il est très facile de se laisser dépasser par les évènements quand le territoire travail et le territoire maison se confondent, et quand pro et perso se croisent et s’entremêlent dans nos plannings.
Le secret pour concilier travail à la maison et vie de maman en douceur ?
Maîtriser l’espace-temps !

Travail à la maison et vie de maman : quand l’espace se confond
 

Décider de travailler chez soi, c’est littéralement faire entrer son travail dans son foyer. Et physiquement, ça implique évidemment qu’un espace va être alloué aux activités professionnelles. Parfois une pièce, parfois un bureau, un coin de table ou un bout de canapé pour certains… Dossiers entassés, brouillons éparpillés, ordinateur, tablette et téléphone alignés, le travail envahit facilement l’espace.

Il en est de même pour les enfants et leurs petites affaires ! Pour faire cohabiter ce joyeux petit monde sans s’arracher les cheveux, instaurer quelques règles peut être bien utile.

Faites de votre espace de travail une chasse gardée.

Personnellement, mon bureau est situé au beau milieu d’une pièce à vivre. Faute de pièce à pouvoir dédier à mon activité, j’ai choisi cet emplacement stratégique au cœur de la maison pour établir mon QG.

Il n’a pas fallu beaucoup de temps pour voir fondre mon stock de stylos comme neige au soleil ou des dessins apparaitre sur mes notes.
Même si le mot « maman » entouré d’un cœur peut donner des palpitations au vôtre, ne plus pouvoir déchiffrer une note importante, c’est quand même rageant !

Très vite, j’ai instauré ma seule règle en matière d’espace de travail : mon bureau, c’est ma zone 51.
J’ai le droit de tirer à vue si quiconque tente d’y déposer, d’y retirer ou d’y déplacer quoi que ce soit. J’ai les pleins pouvoirs en matière de gestion, de rangement, de nettoyage de cet espace dédié à mon activité.

En parlant de nettoyage, notez au passage (et faites noter à votre entourage) que travailler chez soi n’implique pas de devenir l’unique personne en charge de la tenue de la maison au quotidien.

Le ménage et les corvées peuvent être gérés avec la collaboration de tous, et n’ont pas à empiéter sur vos heures de travail (sauf si vous décidez en toute conscience d’intégrer des pauses ménage à votre planning évidemment).

Travail à la maison et vie de maman : quand le temps se confond

En travaillant chez vous, vous êtes très vite confrontée à un mythe généralisé : être à la maison, aux yeux du commun des mortels, c’est être disponible.
Et c’est d’autant plus vrai pour les enfants, surtout si votre condition de travail à domicile est nouvelle.

Quand j’étais salariée, pour mon fils, «maman est au boulot» impliquait que je n’étais pas présente. Il a été assez difficile de lui faire comprendre que dorénavant maman est au boulot quand elle est devant son écran, à pianoter frénétiquement sur son clavier.
Allez faire comprendre à un marmot que même s’il crie vingt fois de suite qu’il faut lui essuyer les fesses, maman ne peut pas accourir en plein entretien téléphonique avec une cliente.
Votre cœur sera lourd quand il vous fera son regard de chat Potté en insistant pour jouer avec vous parce qu’il s’ennuie alors que vous êtes en plein rush. (J’avoue tout, dès que je peux me le permettre, je cède. C’est autant de souvenirs que je prends plaisir à créer autant pour mon fils que pour moi).

Là encore de petites règles de base peuvent être instaurées pour faire cohabiter le travail à la maison et les enfants.

Si je suis à mon bureau par exemple, il est interdit de me déranger, sauf urgence.
Alors oui, évidemment, cette règle n’est pas toujours facile à faire respecter, surtout qu’un enfant a une conception très personnelle de ce qu’est une urgence… Mais ça a le mérite d’éviter une bonne part d’interruptions inutiles, c’est toujours çà de pris !

Pour renforcer les limites parfois bien minces entre vie professionnelle et vie de maman, j’ai également fait le choix de calquer mes horaires de travail sur les horaires de l’école de mon fils… Durant ces moments, je me donne les moyens de travailler en toute sérénité, sans interruptions et dans le calme.
Le temps scolaire de mon fils correspond à mes horaires de travail minimum. Ça ne veut pas dire que je ne travaille jamais en dehors de ces créneaux, ça veut juste dire que je ne programme jamais rien en dehors de ces moments.
Mes rendez-vous ou mes séances d’écriture sont planifiés uniquement quand je sais que je pourrais m’y consacrer à 100%, sans interruptions possibles (même si on n’est jamais à l’abri du facteur qui sonne en plein live pour vous faire signer un recommandé, j’en conviens).
 
Concilier travail à la maison et vie de maman, c’est simplement des limites à poser
Vie professionnelle et vie personnelle s’entremêlent souvent quand on travaille chez soi. Elles finissent parfois par s’unir, et vous vous retrouvez à ne plus vraiment travailler sérieusement quand c’est nécessaire, ni plus vraiment déconnecter tout à fait quand il le faudrait.
Il n’y a pas de secret, pour pouvoir être au top pendant vos moments de travail et profiter pleinement de vos enfants en dehors de ça. Vous allez devoir instaurer quelques règles et les répéter, souvent, très souvent (et pas seulement aux enfants d’ailleurs, ça vaut aussi pour votre moitié).

Ne voyez pas ces règles comme des contraintes, mais comme une ligne de conduite toute simple qui vous offrira du temps de qualité, que ce soit pour travailler,ou pour profiter de votre famille.

Ces règles, vous les appliquerez souvent, les oublierez parfois, dans tous les cas, elles vous permettront de maitriser au mieux l’espace-temps qui rassemble votre travail et vos enfants.
Amélie LORIER
Designer des mots sur www.amelieorable.com 
& sur Instagram : https://www.instagram.com/amelieorable

Laisser un commentaire