L’émerveillement part du coeur

Ah ! La magie de Noël !… Les paillettes dans les yeux des enfants, l’odeur du pin sylvestre, les réunions de « famille parfaite » et les cadeaux qui réjouissent au coin du feu! Bercés par les tintements des petites clochettes qui accompagnent la musique jusque dans les rues, sans oublier les flocons de neige bien sûr… Enfin…, ça, c’est surtout dans les films américains… Parce que aujourd’hui, la réalité de « la magie de Noël », c’est essentiellement le chiffre d’affaires magique des industriels et des fabricants… Après Halloween, les déguisements et les bonbons ; Noël ! M’enfin, vous allez arrêter de nous prendre pour des consommateurs de base oui ou non ?! Désolée si je casse l’ambiance…

Si vous aussi, vous en avez assez d’être obligée de suivre ce rythme effréné, mené par les paillettes, les vitrines et les guirlandes de nos villes, et de vous ruiner en achats aussi onéreux que superflus, alors voici quelques idées pour vous affirmer plus écolo et déterminée à réduire votre bilan carbone que jamais en cette fin d’année, tout en réjouissant ceux que l’on aime. Sans perdre de vue l’essentiel…
 
Amusez-vous à demander aux enfants ce que signifie Noël exactement… Vous obtiendrez toutes sortes de réponses… mais je parie que vous aurez beaucoup de mal à trouver un enfant qui vous répondra : « Ben, c’est la naissance de Jésus ! »
 
Noël c’est la renaissance et le partage
 
Oui, Noël fête une Naissance, celle de Jésus Christ. C’est donc une fête chrétienne. Qui a dit que c’était une fête commerciale ? Qui a dit qu’il fallait manger de la dinde, du foie gras, des huitres et tout ce qui coûte cher le soir de ce « réveillon » de Noël? Qui a dit qu’il fallait un (au minimum…) cadeau à déballer à chacun le 25 décembre au matin (ou le 24 au soir hein, on fait comme on veut après tout…)? Certainement pas Jésus… A moins qu’il n’ait été racheté par un lobby depuis… ;-)! Bon, vous l’aurez compris, à travers cette image de la naissance du Christ, ou Jésus de Nazareth si vous préférez (qui ne serait même pas né un 25 décembre paraît-il), cette fête nous invite à célébrer notre propre renaissance. A nous de célébrer cette invitation à notre manière et de faire vivre le Messie qui est en nous. « Messie » signifiant « Libérateur » tout simplement, celui qui apporte la Justice et la Paix. Belle invitation n’est-ce pas ?
 
Réveillons-nous ! 
 
Et surtout, libérons-nous ! Libérons-nous des contraintes, des obligations de décorations, guirlandes et figurines de plastique, victimes de la mode chaque année, qui finiront à coup sûr dans nos océans, de ces présents obligés… et vivons simplement l’instant présent. Honorons la nature à travers cette fête de fin d ‘année. Mon invitation sera souvent celle-ci : Osez ! Osez vous différencier et affirmer vos valeurs. Vous connaissez peut-être le rapport Planète Vivante 2018 du WWF qui a initié le mouvement « Il est encore temps » sur les réseaux sociaux (à voir sur la page Facebook de Pierre Rabhi que je vous recommande). Alors foncez ! Il n’est pas trop tard, non, mais il est temps de changer nos habitudes, et ceci, dès maintenant.
 
Regardons autour de nous… 
 
Que nous offre la nature en hiver ? Des tons clairs, ou autres nuances de gris, des arbres dénudés, certains feuillages résistants et plus vivaces se distinguent de leur couleur verte et affirmée qui tranche avec le gris ambiant comme le pin, le houx, le lierre… Et si nous profitions de ces couleurs naturelles pour embellir et honorer notre intérieur ? Un bouquet de branches noires, coloré à sa guise d’emballages de bonbons ou autre récup, une couronne de pin, des fruits secs ou encore quelques graines déposées sur la table… Les branches de houx ou de fragon dénichées au gré des balades en forêt… Et les odeurs aussi ! Celles de la mandarine, du pin sylvestre ou encore de la cannelle ! Quelques motifs sur les vitres (il en existe des réutilisables), des figurines… Les idées ne manquent pas ! Osons le 100 % naturel et refusons le plastique. Fuyons les grandes surfaces et les étals !
 
La beauté naturelle n’a pas de paillettes !
 
Nous voulons du rêve, oui, alors que ce soit vraiment du rêve ! Sachons-le ; les enfants rêvent mille fois plus loin avec un conte que nous aurons prévu d’animer, en costume ou en musique sur un air de balafon, et leurs yeux brillent mille fois plus fort lorsque nous mettons en scène ce conte, qu’avec toutes les tablettes et jeux vidéo que nous pourrions leur payer. Et faire vivre une crèche dans le salon ou le hall nous fera vivre beaucoup plus de moments précieux de rêve et d’histoires du soir que les listes de cadeaux que nous ferions écrire à nos enfants et petits enfants. Et la crèche se réutilise chaque année, se transmet souvent de générations en générations. Nous pouvons aussi participer ou aller voir une crèche vivante, bien que la tradition se perde…
 
Je me souviens, lorsque j’étais animatrice pour payer mes vacances de lycéenne, combien les veillées et les soirées de jeux ou de contes pouvaient offrir des moments inoubliables aux enfants, et de tous les âges ! Pourquoi croyez-vous qu’ils rentraient chez eux la larme à l’oeil? Tous pleuraient de devoir partir, même ceux qui pleuraient à leur arrivée… Ils nous adoraient les gosses. Les ados, les tous petits… Tous ! Parce que nous leur offrions du rêve, du vrai. Pas celui emballé par 2 mètres de papier coloré qui nous a aussi coûté 2€ (au mieux…) et qui sera jeté aux ordures, avec les coquilles d’huîtres et l’emballage de la bûche…
 
Distinguons-nous en famille, offrons une heure de conte, 15 min de chants en canon, 30 min de peinture sur soie… Et souvenons-nous combien les déguisements réjouissent les enfants et offrent toutes les possibilités pour rêver dans le costume de nos rêves. Partageons quoi !
 
Osons offrir de notre temps tout simplement, ce sera le plus beau des cadeaux
 
Ici, aux Antilles, Noël, c’est le « chanté nwel ». Tout le mois de décembre, au cœur de nos villes, sur les places publiques, ce sont des troupes qui chantent Noël et font chanter prières effrénées. Çà c’est un cadeau ! Et je ne veux pas croire, à l’heure de l’international et des vols low-cost, que ce n’est qu’une question de culture.
 
Aujourd’hui, les cultures, les rites s’enrichissent les uns les autres, et rien n’est admis ni obligatoire. Aujourd’hui, nous sommes tous terriens. Et tous, nous connaissons la fragilité de notre écosystème et les conséquences du changement .
 
Des cadeaux dématérialisés
 
Depuis plusieurs années, je m’emploie à choisir, avec Amour et attention envers ma Terre et les miens, les cadeaux de Noël à ceux que j’aime. Je me réjouis lorsque je trouve ce précieux cadeau dématérialisé qui réjouira à coup sûr. Une place de concert ou de spectacle, une séance et un soin corporel au spa, un séjour en week-end à la montagne ou encore un baptême en parapente. Mais aussi un objet, pourquoi pas, si c’est celui recherché et tant attendu qui liera l’utile, l’agréable et le respectueux de l’environnement.
 
Mais par dessus tout, osons ! Osons offrir de notre temps, tout simplement, offrir notre douce voix ou un moment partagé, une figurine ou un repas 100 % vegan, et mettons fin à cette course folle vers une croissance et une production illimitées. On sait que 10 tonnes de plastique sont produites par seconde dans le monde… Et sait-on où il finit tout ce plastique? Oui… Alors… #IlEstEncoreTemps !
 
Allez, on boycotte encore ! 
 
Les mamans ne s’y tromperont pas et s’accorderont ; les jouets à piles sont tout simplement insupportables (vous savez, ce fond sonore qui répète toujours la même chose et finit par vous saboter le moral en plus des nerfs) ! Nous bénissons le ciel lorsque les piles sont vides ! Et puis… nous pouvons devenir folles quand il s’agit de changer ces piles parce que notre tête blonde nous fait un chagrin (caprice ?…) énooooorme ! Piles qui, bien entendu, ne seront pas du bon format une fois sur trois… Je vous le rappelle que les piles sont des déchets que nous ne savons pas (encore…) ni traiter ni recycler, ou pas… ? Je ne vous apprends pas que du coup, on les enfouit dans la terre… en attendant… En attendant quoi ?! Qu’elles deviennent du pétrole ?
 
Bon, le boycott des jeux qui nécessitent des piles, moi, ça fait 20 ans… Puis le boycott de ces objets plastique qui n’ont que quelques mois, quelques jours parfois même…, de durée de vie. Certains de mes amis ne comprennent pas que les Playmobils, c’est OK pour moi. « Ah toi qui n’aimes pas le plastique, tu laisses ton fils jouer avec des Playmobils ?! » La qualité du plastique des Playmobils n’est plus à prouver. Pourquoi croyez-vous qu’ils finissent entre les mains des collectionneurs ? Certains jeux sont en partie faits de plastique et restent indémodables ; le Scrabble, les Lego… Ne soyons pas extrémistes non plus… Et laissons encore quelques belles années de prospérité aux usines. Mais par pitié, cessons cette sur-consommation industrielle… et place à l’émerveillement, qui part du cœur !
 
Je souhaite ne pas avoir été trop rabat-joie. C’est avec une profonde tendresse et beaucoup d’Amour que je vous souhaite de Joyeuses Fêtes chères lectrices. Je vous souhaite surtout de profiter pleinement de ces instants de partage et de joie, de communion avec votre tribu et la nature environnante qui la voit s’épanouir !
 
Pour aller plus loin… 

Retrouvez le mouvement dont je vous parlais plus haut pendant un mois à compter du 15 novembre, et participez au Grand Défi pour le climat.

A découvrir et à suivre toutes les initiatives de la société civile sur le site #IlEstEncoreTemps ou onestpret.fr 
 
Vous en saurez plus dans la page Facebook dédiée au lectrices. Osez Le Grand Défi ! Et l’Appli 90 jours à télécharger sur vos portables.
 
 
Anne-Sophie Dequiedt (Maître Composteur)
Pour me contacter : a-s.dequiedt@laposte.net
Retrouvez-moi sur Facebook :Anne-Soleil La Quiétude