Devenir maman

Le 16 novembre 1994, j’accouchais donc très facilement de mon premier enfant, dans l’eau, à la Maternité des Lilas. Première très grande joie et interrogation douloureuse quand on me remet ma fille dans les bras.

Comment peut-on abandonner un enfant ? …

Et oui ! Après une enfance très heureuse auprès de parents aimants qui m’avaient toujours raconté mon histoire  « particulière » depuis ma naissance, je recevais en pleine face, comme un boomerang, le fait que j’avais bien été abandonnée puis adoptée à l’âge de 2 ans. Voilà donc que je devenais maman tout en ayant certainement le besoin de rassembler les morceaux sur les premières années de ma vie.
Ce que je fis très rapidement avec l’accord de ma maman de cœur. Indispensable à cette étape de ma Vie pour mon équilibre et celui de mon enfant.

Pour ma part, devenir maman a chamboulé ma vie et m’a obligé à repenser aussi mon organisation Pro.

En 1994, j’étais responsable Groupes, d’une centrale de réservation hôtelière. J’aimais beaucoup mon métier qui demandait énormément de réactivité pour placer, voire déplacer nos Groupes dans les hôtels de la chaine avec tous les aléas (souvent nombreux) du quotidien. C’était comme un jeu avec des défis que nous (mon équipe et moi-même) devions relever en plaçant ou déplaçant des touristes (souvent étrangers) dans les hôtels de la chaine car les directeurs de ces établissement (de peur de se retrouver avec des annulations de dernière minute) surbookaient les réservations ; c’est-à-dire qu’ils réservaient 2 fois les chambres en même temps. Soit tout le monde arrivait à anticiper dans des délais corrects pour trouver des alternatives, soit c’était l’urgence la veille, voire le jour J pour rebondir, si possible en toute diplomatie…
Et quand on y arrivait, car on y arrivait toujours, il y avait comme un super sentiment de gagne.

Mais quand on devient maman, tout prend un goût amer…

Mais que fais-tu de ta Vie ? Quel sens veux-tu lui donner ? Quelles sont tes valeurs ? Et la dignité humaine dans tout ça ?
Il est clair que personne n’était dupe dans cet imbroglio : du directeur commercial, à l‘hôtelier, via l’agent de voyage et jusqu’au touriste étranger qui se laissait «trimballer », sans broncher, de Nantes à Bordeaux ou de Toulouse à Montpellier, la plupart du temps.
Alors la maman que je suis devenue qui reprend le travail 3 mois après le fameux congé maternité, qui a eu un mal fou à trouver une assistante maternelle sur Paris et qui en trouve une pas très « investie » mais y a pas mieux… qui chaque matin et chaque soir a droit à au moins, 1h00 ou 1h30 de bouchon, craque, au bout de 4 jours.
Oui craque ! C’est-à-dire : se met à pleurer sans raison particulière.

Elle ne peut expliquer les choses. Son patron lui dit de prendre 4 jours de repos et de revenir et elle, elle sait au fond d’elle (comme une certitude) que si elle part, elle ne reviendra plus.

Alors me direz-vous ? Je ne suis surement pas la seule, dans ce cas ?
Nous avons toutes une histoire personnelle qui peut renforcer ce « craquage » ou pas. Pour ma part, je suis partie un peu perdue (mon conjoint désemparé aussi par mon état) et en même temps sûre de mon choix.

Maman en devenir…

Mais pour faire une pause longue durée pour pouvoir repenser sa Vie Pro, passage obligatoire chez le psychanaliste qui vous impose des médicaments dont vous savez que vous n’avez pas besoin… Alors vous confirmez bien que vous les prenez mais très vite, vous décidez de les mettre à la poubelle, sans rien dire.
Et là, vous bénéficiez enfin d’une pause officielle « médicale » longue durée pour vous reconstruire pour imaginer votre Futur et le mettre en place !
Et ce fut le point de départ vers ma Nouvelle Vie qui s’est construite peu à peu. Ma première étape fut de m’entourer, au maximum, de personnes positives. Puis d’imaginer ma vie idéale, celle qui pourrait me convenir au niveau du rythme de mes journées et au niveau de leurs contenus.

L’histoire de mes 3 enfants et des parents suit son cours sereinement, avec des joies et des peines, quelquefois, et surtout avec la farouche volonté d’inculquer  quelques principes de base que l’école n’apprend pas vraiment :


– Ecoutez-vous ! Ecoutez votre corps qui vous parle !
– Aimez-vous ! Prenez soin de vous et faites-vous confiance !
– Soyez curieux de tout, de tous !
– Soyez généreux avec les autres dans votre écoute et dans vos actes !
– Apprenez à bien vous connaitre et foncez vers ce qui vous passionne ; cela sera bon pour Vous et pour les Autres.
– Sachez dire Non.
– Osez communiquer sur vos ressentis pour avoir un échange vrai avec l’autre.
– Profitez de la Vie pleinement !
 
Croyons aussi aux ressources et aux capacités de nos enfants ; mettons en relief leurs différences et renforçons les chaque jour dans leur confiance en eux, le tout accompagné d’une grande dose quotidienne d’Amour !
Babeth Fossier Weber
Page FB : babeth.fossier.captaintortue 
Pour me joindre : babeth.fossier@hotmail.fr

1 Comment

Laisser un commentaire