Créer son monde

Créer son monde

Il y a quelque chose de frénétique dans l’envie d’entreprendre et en même tant de schizophrénique à vouloir le faire en étant soi. Tellement, que tu peux avoir envie de courir comme un lièvre … Alors que, peut-être, tu es une tortue, un poisson ou encore une girafe.

Ralentir, c’est finalement prendre le temps de regarder qui on est et comment on fonctionne. Et si la jalousie ou l’admiration que tu portes, à ta collègue, a vraiment une raison d’être !

Aujourd’hui, si je m’intéresse autant à l’identité de marque c’est au-delà de l’entreprenariat. Car cela touche autant les salarié.e.s que les étudiant.e.s ! C’est un moyen pour moi de permettre à des femmes de SE VOIR, de S’ACCEPTER et (sortons les grands mots.) de S’AIMER. En tout cas de prendre conscience de la RICHESSE qui sommeille en elles.

Et pour t’expliquer mon point de vue, je vais te raconter une histoire : la mienne !
Nous sommes au mois de novembre 2014, je prépare l’ouverture du plus grand magasin de l’enseigne pour qui je bosse. Je suis décoratrice Magasin (en français) visuel merch(en anglais), mon job est de mettre en valeur des lieux commerciaux afin de faire vivre une expérience client et donner envie d’acheter et/ou de revenir. Faire du beau pour vendre !

Il y a énormément de renfort dont des décorateurs d’autres régions et je me sens toute petite face à la réalisation d’un de mes collègues. Il a eu une idée géniale qui fait mouche ! Les gens adorent ; moi, je déprime devant tant de talent ! Le sien, celui que je n’ai pas et que je voudrais tant avoir.

Ma déprime se lit sur mon visage de femme enceinte et je me confie auprès de mon compagnon. SURPRISE ! Il me parle de spécificité, de capacité, de réalité. Mon collègue est un grand bricoleur ; c’est sa passion ! Nous ne pouvons, donc, pas avoir les mêmes idées, car je ne vois pas, je ne pense pas avec les mêmes cartes. Ma vision ne peut pas être la sienne, car il voit en fonction de ce qu’il est, sait et peut faire.
RÉVÉLATION !

Je comprends à cet instant qu’il ne sert à rien d’envier les autres (même si je me surprends à le faire encore) car nos filtres ne sont pas les mêmes. Ses idées se nourrissent de qui il est, sait et ce qu’il peut faire. Les miennes doivent, donc, se nourrir de qui je suis, de ce que je fais et de ce que je peux faire.

Voilà pourquoi l’identité de marque va pour moi bien au-delà d’un logo, de couleur ou d’images. C’est un travail qui va te permettre de capitaliser sur celle que tu es pour ne plus être dans la DÉPRIME ADMIRATIVE, mais dans l’INSPIRANTE ADMIRATION.

Ralentir, c’est prendre le temps de regarder à l’intérieur de nous – comme une caverne d’ali baba ou le chapeau de Marie Poppins – pour prendre conscience de ce qui est à ta disposition et que tu peux utiliser afin d’être (toi aussi) INSPIRANTE ET (si tu le souhaites) ADMIRÉE.

Inspire toi…
Regarde…
Observe…
Ralentis…

Prends conscience des nombreux cadeaux que toi aussi, tu peux offrir.

Cindy (traductrice visuelle de l’être)
www.24identites.com