Créer au féminin

Pour une femme, créer son activité, mettre en place un projet qui lui tient à coeur, c’est souvent naître à son existence et réaliser cette grande part de Soi étouffée par des conditionnements éducatifs comme être épouse et mère, avoir des enfants et les éduquer, cuisiner, repasser, nettoyer, être disponible pour les autres, bref, s’oublier et passer en dernier.

Mettre en place un projet crée souvent un paradoxe mêlé d’enthousiasme et de peur.
Pour les femmes, du fait de leur fonctionnement sur un mode interne, le projet, quel qu’il soit, n’apparaît pas du jour au lendemain pour une mise en action immédiate. Il germe une idée, un concept qui se développe et mûrit, puis elles l’affichent au grand jour lorsqu’elles sentent que c’est prêt.

Cet enfantement passe par des processus différents selon chacune.

– Il y a celles qui prennent soin de ce projet, le nourrissent et lui donnent vie.
– Il y a celles qui le cocoonnent soigneusement en elles au point de le garder dans un coin, de le retenir jusqu’à l’insatisfaction.
– Il y a celles qui avortent de ce projet soit parce qu’il n’est pas viable ou qu’elles se sabotent en permanence au point de le faire mourir.
– Il y a celles qui accouchent prématurément de leur projet et qui le voient mourir ou qui vont durement se battre pour le maintenir en vie.
– Et il y a celles qui se croient stériles, qui essaient de mettre en place, qui échouent, ou alors ont une envie de faire quelque chose sans trop savoir quoi.
Toutes ces phases de procréation sont naturelles et font pleinement partie du fonctionnement physiologique féminin.
Elles concernent non seulement un projet mais plus encore. Elles concernent chaque phase, chaque idée reliée à sa mise en forme et à son enfantement.
Inutile de vous comparer aux hommes sur la façon d’entreprendre et de vouloir à tout prix leur ressembler. Mis à part quelques rares exceptions, vous fonctionnez différemment.
Sans compter qu’il ne s’agit pas juste de faire naître ce projet, il y a ensuite à voir comment vous vous en occupez, comment vous le valorisez et comment vous l’aidez à se développer.

Alors, créer et sentir de l’épanouissement dans cette création et du plaisir dans la réalisation de son projet, c’est se mettre en première place sans sentiment de culpabilité.

Création d’entreprise ou reconversion professionnelle, travailler pour juste travailler devient insuffisant à nos yeux. Pour écouter de nombreuses femmes, elles nomment leur quête de sens et leur volonté d’Etre au travers de leurs projets personnels et professionnels.
Nous traversons, elles et moi, chaque processus de cette maternité à elles-mêmes où elles font germer cette part de Soi, la nourrissent pour qu’elle se développe, l’affermissent pour qu’elle prenne de la densité, la mettent au monde pour exister puis, ensuite en lumière pour la révéler pleinement. Et lorsque ce projet est au grand jour, elles continuent à le faire grandir.
Il ne suffit pas de naître. Il est ensuite indispensable de prendre soin de l’évolution de ce projet, de travailler sur sa façon de communiquer, de développer et de franchir ainsi les étapes de cette évolution pour qu’il continue à s’épanouir dans la durée.
Patricia Voisin-Aujoux (Accompagnement de l’Être) 
sensetharmonie.com 
Pour me contacter : patricia.voisin@yahoo.fr

Laisser un commentaire