Action !

Ce mois-ci, le thème de notre magazine sied particulièrement bien à ma rubrique écolo sur Essenci’elles… Et cela me réjouit ! 
Lors de mon dernier article en décembre, j’invitais nos lectrices à rejoindre les mouvements comme OnEstPrêt.fr à travers notamment l’application 90 Jours, où vous était proposé un défi par jour à relever afin d’agir pour la protection de notre environnement, sans oublier les petites actions qui peuvent contribuer à « ralentir », dans une moindre mesure, les conséquences dramatiques du changement climatique. 

C’est une sorte d’assistant personnel, un coach en somme !, pour changer facilement et durablement notre quotidien.
Tous terriens, donc tous concernés, même si beaucoup affirment qu’il est déjà trop tard…, ne pas agir, ne faire aucun effort quant à sa propre consommation ou encore maintenir un déni telle l’autruche qui enfouit sa tête sous le sable pourrait constituer un crime contre l’humanité au regard des générations futures.

Comment agir ?
Pour celles qui n’ont pas suivi les défis quotidiens lancés sur 90 Jours, l’application vous aide, jour après jour, à changer concrètement notre quotidien, un défi à la fois, et à avoir une influence sur la marche du monde. 

Quelques défis/actions simples et influentes :
 – Je colle (enfin) un autocollant STOP PUB sur ma boite aux lettres : je le fabrique moi-même, je le télécharge sur le site du Ministère de l’Écologie ou je me rends aux bureaux de l’ADEME pour m’en procurer plusieurs que je distribue à mes voisins ! 
 – Je mange végétarien au moins un jour par semaine et je (re)découvre les fruits et légumes de saison en mangeant sainement. Si c’est du local, c’est encore mieux ! Vous trouverez des recettes végétariennes sur menu-végétarien.com, entre autre. 
– J’élimine le plastique à usage unique de mes achats et je me procure un gobelet réutilisable lors des repas festifs par exemple. 

Nous en Guadeloupe, nous avons le calebassier qui nous offre toutes formes de récipients biodégradables ! Ils reviennent en force dans les manifestations, signe distinctif du consommateur responsable… Au passage, je m’engage à refuser les pailles en plastique lorsque je vais boire un verre.
– Je vais une fois par mois faire mes courses alimentaires sur un marché proche de chez moi et je me fournis chez le producteur local, pas chez le primeur… Je pense bien à venir avec mon cabas et mes sacs plastique ou papier que je réutilise, bien sûr.  

– Je mets une bouteille remplie d’eau dans le réservoir de ma chasse d’eau qui me permet de ne pas utiliser une trop grande quantité d’eau sans m’en rendre compte. 
 – Je branche mes appareils sur une multiprise avec interrupteur. 
Et bien d’autres idées encore à découvrir ou à s’inventer ! 

Des petits gestes, oui, mais dont l’impact se mesure. 

A chaque défi relevé, l’application vous donne les chiffres concernant la quantité de CO2 non produite ou l’impact sur le tonnage de nos déchets. 
Pour exemple, en France, chaque foyer reçoit en moyenne 31 kilogrammes de publicité non adressée par an dans sa boite aux lettres. Coller un sticker sur sa boite aux lettres permet de réduire de 80 % le nombre de prospectus. Cela représente 20 kg de papier en moins et 750 litres d’eau… Non négligeable n’est-ce pas ?

Fabriquer son shampoing maison
Cela pourrait paraître fastidieux ou réservé aux puristes, mais pas du tout ! Et l’économie réalisée, la qualité de vos cheveux retrouvée et la variété des recettes proposées sur le net vous feront rapidement changer d’idée sur cette question essentielle pour nous les femmes : notre chevelure ! 

Elle mérite le meilleur non ? Ceci tout en réduisant le plastique consommé. Soulignons que les hommes, aussi, ont des cheveux et une peau… Qu’il soit à l’argile douce et au bicarbonate pour les cheveux à tendance grasse, au miel pour réduire les frisottis ou encore à l’œuf et au citron pour retrouver une brillance naturelle, trouvez et testez votre recette sur le Blog Bio – Zéro Déchets. 

Et si nous allions encore plus loin ? Allez, on est prêtes !
Bon, d’accord, les préparations se conservent 48H au réfrigérateur, alors on peut facilement se dire que cela ne vaut pas le coup… 
Mais il existe aussi des recettes pour se fabriquer du shampoing solide qui se conserve durant des mois. Au passage, on en distribue dans son entourage pour sensibiliser et initier les bonnes pratiques.

Et pour celles qui manquent de temps… 
Une adresse, en Bourgogne en plus ! Druydès
Une marque de cosmétiques solides artisanaux sans allergènes, biodégradables, sans perturbateurs endocriniens ni sulfates. La marque est labellisée VEGAN. 

Le concept : sain, simple, Zéro Déchet et « SANS ». La marque est située à Dijon. Et cerise sur le gâteau pour nous, les Essenci’elles ; ce sont deux femmes initiatrices du projet qui tiennent la boutique ! Ça valait le coup d’en parler… 
J’ajoute un rappel pour une info parue dans notre premier numéro et transmise dans la rubrique de notre rédactrice en chef, Patricia
Les produits Comme Avant, entreprise située à Marseille. 
Une large gamme de produits cosmétiques et naturels vous sont proposés et envoyés, sans frais de port en plus ! 
Retrouvez-les sur leur page Facebook.

Et ma poubelle alors ??

Ma poubelle ? 
Non, aujourd’hui, il faut dire « MES » poubelles ! Tri sélectif oblige… 
Et si la question du tri est encore floue pour certaines, prenez la résolution une fois pour toutes de vous informer correctement sur le sujet, même si l’on est déjà en février. 
Le site de l’ADEME ou même votre commune pourra vous fournir des guides simples et faciles d’utilisation.

Et encore une fois, je peux aussi proposer à mon voisinage quelques explications simples. Donc, je prends des petits livrets pour leur distribuer. 
Chaque année en France, un habitant produit 354 kg d’ordures ménagères. Les calculs sont réalisés par l’ADEME (Agence de l’Environnement Et de la Maîtrise de l’Énergie) à partir du tonnage des poubelles des ménages.

Tous au compost !

Quizz : 
A combien estimez-vous la moyenne, en kilogrammes, d’ordures ménagères produites chaque année en France par un habitant du territoire ? 
 – 258 kg par habitant  – 354 kg par habitant  – 553 kg par habitant ?

Et les biodéchets, qu’est-ce que c’est ? 
Les biodéchets sont constitués des déchets alimentaires et des autres déchets naturels biodégradables. Ils représentent en moyenne un tiers (!!!) des poubelles résiduelles des Français. 
La mise en décharge des biodéchets est à l’origine d’émissions de gaz à effet de serre (GES), sans compter qu’ils rendent les ordures nauséabondes et impropres.

Pensons aux éboueurs qui pratiquent un dur métier tellement indispensable à notre bien-être…

Composter vos biodéchets, c’est facile de s’y mettre.

Votre commune, ou encore l’ADEME, peut vous renseigner afin de faire l’acquisition d’un composteur si vous avez un extérieur. 
De plus en plus de communes s’engagent dans ce sens et créent des plateformes de compostage partagées qui sont gérées par des Guides Composteurs, bénévoles formés à cette mission, ce qui permet aux foyers sans jardin de pouvoir s’y mettre aussi.Les Guides Composteurs, relais de terrain pour les Maîtres Composteurs, peuvent réaliser un diagnostic à domicile et vous guider dans cette pratique. 
Alors, c’est parti ! Tous au compost ! 

Et de mon côté, je vous propose de répondre en ligne à vos interrogations depuis la page Facebook Les Essenci’elles. Donc, plus d’excuses… 

A très vite ! 

Anne-Sophie Dequiedt (Maître Composteur)
Pour me contacter : a-s.dequiedt@laposte.net
Retrouvez-moi sur Facebook : Anne-Soleil La Quiétude